vendredi 12 juillet 2019

SIGHISOARA


Sighisoara - la ville contemporaine














Cette ville est un ancien « castrum » romain colonisé ensuite par les saxons. La cité marchande a prospéré, abritée par sa situation sur un éperon rocheux entouré d'une enceinte pourvue de 16 tours.

passage fortifié
Pendant plusieurs siècles, la ville joua un rôle stratégique et commercial significatif aux limites orientales du royaume de Hongrie, devenant l'une des villes les plus importantes de Transylvanie.

pasage fortifié















La menace ottomane obligea à renforcer les remparts de 1421 à 1526. Dans les cités de Transylvanie chaque corporation participait à la défense de la ville. Les artisans et les marchands allemands dominent l'économie de la ville.

Sighișoara Vlad 1431-1476
Deux légendes relient des personnages historiques à Sighișoara. Selon l'une, Vlad II Dracul (Vlad II le Dragon), prince de Valachie se serait établi dans la ville de 1421 à 1436 et c'est là que serait né son fils qui règnera sous le nom de Vlad III l'Empaleur (dont la légende revue par l'écrivain Bram Stoker met en scène le personnage de Dracula).

En fait, c'est à Târgoviște en Valachie que se trouvait la résidence princière des voïvodes de Valachie, et c'est là que, selon toute probabilité, les deux Vlad sont nés.

Selon l'autre légende, il y aurait un lien entre les noms de Transylvanie et Pennsylvanie, la région de Sighișoara étant le lieu de naissance en 1673 du mystique protestant Johannes Kelpius, qui émigre en Pennsylvanie sur le navire Sarah Maria Hopewell et y devient l'âme du groupe d'ermites appelés Mystics of the Wissahickon, ou encore Society of the Woman in the Wilderness.

tour en centre-ville
centre-ville

tour

























Le centre historique de Sighișoara a conservé son aspect de ville fortifiée médiévale qui s'étend sur le plateau aux versants abrupts dominé par la colline de la Cité, la Ville Basse et les murailles qui enserrent l'ensemble.

Il est agréable de flâner dans cet ensemble aux dimensions humaines. J'ai pu observer :















- la Tour de l'Horloge de Sighișoara (Turnul cu Ceas), (ci-contre) tour défensive du XIIIe siècle et du XIVe siècle et porte d'entrée principale de la ville. Le Conseil Municipal de la cité se tenait à cet endroit jusqu'en 1456 ;Elle aurait eu également une fonction de prison. Elle a été transformée en Musée d'Histoire en 1899. Construction de 64 mètres de hauteur, la tour comporte une galerie surmontée d'un toit de tuiles vernissées et d'une flèche, l'emblème de Sighișoara. L'horloge construite à Berne en 1906 comporte 7 petits personnages en bois (ci-dessus) représentants les 7 jours de la semaine. C'est le monument le plus spectaculaire et le plus accessible.




- l'église Saint-Nicolas (ci-contre), au sommet de la colline, de style gothique (1459-1495), comporte un ensemble de fresques gothiques et plusieurs retables Renaissance.








- l'escalier des Écoliers (ci-contre), escalier à rampes de 175 marches avec une couverture en bois datant de 1642, permet d'accéder à l'église Saint-Nicolas sur la colline.








- la place de la Citadelle et les rues avoisinantes, ensemble de maisons d'artisans à deux ou trois étages aux crépis colorés et aux hautes toitures de tuiles.


- les murailles de la Citadelle font 930 mètres de long, huit à dix mètres de haut., chaque tour porte le nom d'une corporation : tour des Fourreurs, des Bouchers, des Tailleurs, des Ferblantiers etc.




---

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de laisser votre commentaire qui sera publié après modération