jeudi 18 juillet 2019

Cluj Napoca


route vers Cluj Napoca
Nous quittons Sibiu sous un soleil prometteur et plutôt que de suivre la grande artère qui monte vers le nord nous partons vers l'ouest emprunter la « transalpina ». Elle traverse les monts Parâng de Ciocadia à Sebeș sur un axe sud nord. Elle a environ 148 km de long. C'est la plus haute route de Roumanie culminant à 2,145 mètres d'altitude. Elle a été construite pendant la Première Guerre mondiale. 


vers Jina

Mais nous ne la rejoindrons que dans sa partie nord (à hauteur de Sugag) après avoir traversé un relief absolument charmant vers Jina. Nous en profiterons pour nous détendre dans une prairie tondue par les moutons. La traversée de Sebes est pénible, car de gros travaux routiers sont en cours, l'ancienne route étant maintenant en voie de doublement par une autoroute (gratuite). L'autoroute passe à14km à l'ouest de Cluj Napoca.

rencontre d'un autre âge
vers la transalpina

CLUJ NAPOCA

La ville a été construite sur l’emplacement d’un habitat très ancien. Des Celtes venus de l’ouest, s’installèrent au IIIe siècle avant notre ère au milieu des Daces, peuple Thrace. La cité prospère grâce aux relations commerciales entretenues avec les colonies grecques de la mer Noire. Plus tard, les Romains en firent une colonie.

En 271 de notre ère, les Romains se retirent et des royaumes germaniques et turcophones (Huns, Avars) se succèdent, pendant que des Daces (les Carpiens, qui ont laissé leur nom aux Carpates), des Alains , et surtout des Slaves se mêlent aux populations locales à dominante thrace latinisée. Après une période d’appartenance au premier empire bulgare ce sont les tribus des Magyars qui, à partir de 895, s’installèrent dans le pays.

En 1241 la ville fut ravagée par les Mongols et la plupart des premiers habitants furent tués ou emmenés en esclavage. Des colons allemands commencèrent à s’y établir aux environs de 1270. Après la conquête de la Hongrie par l’Empire ottoman en 1526, la Transylvanie devint une principauté autonome sous suzeraineté ottomane. En 1699, à la suite du traité de Karlowitz, la Transylvanie intégra l’Empire d'Autriche tout en gardant son statut de principauté autonome. En 1715, l'armée impériale démarra la construction d’une forteresse de style Vauban sur la colline de la Citadelle, surmontant la ville.

À la suite de la constitution de l’Autriche-Hongrie en 1867, Kolozsvár et toute la Transylvanie réintégrèrent le Royaume de Hongrie. Cluj redevînt hongroise entre août 1940 et août 1944, tout en reprenant son nom magyar, Kolozsvár. En collaboration avec les nazis, les autorités hongroises alors dirigées par le régent Miklós Horthy, enferment 18 000 Juifs de la ville et des environs dans le ghetto de Kolozsvár avant leur déportation vers le camp d'extermination d'Auschwitz du 25 mai au 9 juin 1944.

Prise par les soviétiques et les roumains en septembre 1944, Cluj fut ensuite occupée par les soviétiques de 1945 à 1952, et officiellement rendue à la Roumanie devenue communiste au traité de paix de Paris de 1947.


monument à Mathias Corvin
Sur la place centrale de la ville s’élève un monument à la gloire de Mathias Corvin. Mathias (ou Matthias1er) Corvin Ier dit le Juste en hongrois est né le 23 février 1443 à Kolozsvár en Transylvanie, aujourd'hui Cluj-Napoca . Il est mort à Vienne le 6 avril 1490. Il est considéré comme l'un des plus grands rois de Hongrie, régnant du 23 novembre 1458 au 6 avril 1490.

Prince humaniste, diplomate habile et excellent tacticien, il perfectionna les tactiques de cavalerie avec la création des hussards noirs, mais, faute de descendance légitime, son empire ne lui survécut pas et fut partagé à sa mort entre la couronne d'Autriche et l'Empire ottoman.

La ville présente des façades très germaniques tant par leur ordonnancement que par leur couleur.

Cluj Napoca
 





église franciscaine


église catholique

eglis piaristilor

université

--

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de laisser votre commentaire qui sera publié après modération