mardi 23 juillet 2019

Cracovie

23-24 juillet

Rynek Glowny

Je retrouve en arrivant à Cracovie le même charme que celui qui m'avait séduit lors de mon voyage de 2016. (http://moumansk-cap-nord.routesetcultures.fr/2016/05/cracovie.html) . Il y a dans cette ville une atmosphère particulière, probablement due au grand parc qui ceinture la ville. Nos pas nous guident naturellement vers la place du marché « Rynek glowny ». C'est une des plus grandes places d'Europe. Elle est dominée à l'est par l’église Ste Marie d'où toutes les heures retentit la sonnerie interrompue de l'alarme donnée en 1241 signalant l'arrivée des hordes Mongoles. En effet celui qui donnait l'alarme a été tué par une flèche, et sa sonnerie a été interrompue, mais l'alarme était donnée et la ville a pu préparer sa défense.

Et au centre se trouve l'immense marché couvert, dont les premières pierres datent du 16ème siècle.

diaporama ci-dessous, cliquez sur les flèches




cracovie les trams sont omniprésents


cracovie porte Florian


_DSC0692


halle aux draps


rynek glowny1


rynek glowny2


tour de l'hotel de ville wieza ratuszowa
Pour compléter :
https://www.lasourisglobe-trotteuse.fr/eglises-de-cracovie/#Autres_eglises_du_centre_de_Cracovie


Le quartier juif - Kazimierz


Ce quartier est situé grosso modo au sud du château de Wawel. A la fin du 15ème le roi Jan Olbracht y rassembla l'importante communauté juive. Au fil du temps cette petite ville se rattacha à Cracovie. Au début de la seconde guerre mondiale, le quartier de Kazimierz était avec Varsovie le centre de la culture juive en Pologne. 70 000 juifs furent déportés !

La première synagogue date du 15ème. Durant le 2m GM la synagogue passa sous l'administration de l'Agence fiduciaire allemande et fut utilisée comme entrepôt. A la fin de la guerre ce n’était plus qu'une ruine. Elle a été restaurée dans les années 60. Elle est maintenant transformée en musée. Au centre de la salle principale se trouve la Bimah, estrade surélevée destinée à la lecture de la Torah. Dans le mur est , orienté en direction de Jérusalem, se trouve l'arche sainte où sont entreposés les rouleaux de la Torah. Cette arche est encadrée par un portail renaissance au sommet duquel se trouve une couronne sous laquelle se trouve l'inscription « Par moi les rois règnent et les princes ordonnent ce qui est juste ». (livre des proverbes8,15).

A gauche de l'arche se trouve une étroite armoire de pierre pour la lampe éternelle. La lumière joue un grand rôle dans la tradition juive, d'où la pluralité de chandeliers.

Les chandeliers à neuf branches jouent le rôle plus important. Les huit branches sont alignées alors qu'une branche supplémentaire se trouve devant. Cette branche supplémentaire s'appelle « l'aide » car c'est à partir de la bougie qui y est placée qu'on allume les autres.

La couronne qui décore la Torah est un symbole qui découle d'un verset : « Il y a trois couronnes, celle de la Torah, celle de la prêtrise, et la couronne de la royauté, mais la couronne d'une bonne renommée surpasse toutes les autres  ».

Le bouclier attaché au rouleau est une sorte de plaque informant pour quelle cérémonie le rouleau avait été préparé. Près du bouclier est attaché un outil qui permet au lecteur de suivre le texte, car il est inadmissible de toucher du doigt le parchemin sacré.

Le quartier Kazimierz retrouve une certaine activité sous la pression touristique. La rue Jozefa aligne maintenant des façades proprement taguées derrière lesquelles de menues activités artisanales décoratives se développent.

 diaporama ci-dessous, cliquez sur les flèches 




affiche


Arche Sainte


Bimah


chandelier à 8 branches


chandeliers


couronnes


rue Kazimierz


l'ancienne synagogue


restaurant quartier Kazimierz


rue Josepha


rue Josepha


rue Josepha


rue Josepha


rue Josepha


rue Josepha



La liste de Schindler.


Étant membre du parti nazi l'industriel en céramique Schindler comprit que les juifs représentaient une main d’œuvre bon marché. Mais il se rendit compte ensuite que ces juifs étaient destinés à être dirigés vers les camps d'extermination. Il commença à les protéger en prétendant qu'ils étaient indispensables à la marche de son usine. Il sauva ainsi 1100 personnes. Il mourut en 1974 et a été enterré en Israël.
Son histoire a donné lieu à un film qui a été tourné dans quelques ruelles du quartier juif.

diaporama ci-dessous, cliquez sur les flèches 
 




image extraite du film


site de tournage du film


site de tournage du film



Auschwitz


Situés à une cinquantaine de km à l'ouest de Cracovie les anciens camps de concentration d' Auschwitz et Birkenau sont sur les communes d'Oświęcim et de Brzezinka .
Sans réservation à l'avance nous avons dû patienter trois heures avant d'obtenir nos billets d'entrée. J'avais déjà visité cet espace en 2016 et cette seconde visite s'est avérée aussi émouvante que la première.

Le camp de concentration, dirigé par les SS, a été créé le 27 avril 1940 à l'initiative de Heinrich Himmler. Le camp d'Auswitch rapidement jugé trop petit a été étendu par le camp de Birkenau beaucoup plus grand. Ces camps étaient clairement destinés à l'extermination de masse.

En cinq années, plus d’un million cent mille hommes, femmes et enfants meurent à Auschwitz, dont 900 000 le jour même de leur arrivée. Ils sont en général acheminés par train dans des conditions épouvantables avant d'avoir été regroupés dans de multiples lieux, dont en France Drancy et Pithivier . Sur l'ensemble des victimes, 90 % d'entre elles étaient juives, soit environ un million. Les victimes, de ce que les nazis appelèrent la « Solution finale », furent assassinées dans les chambres à gaz ou parfois par arme à feu, mais elles moururent aussi de maladies, de malnutrition, de mauvais traitements ou d'expériences médicales.

Ces camps ont été libérés par l'Armée Rouge le 27 janvier 1945. Les SS avant de fuir dynamitèrent la plupart des installations pour détruire les preuves de la finalité de ces installations.

A l'ouest du camp de Birkenau un mémorial a été construit qui rappelle en plusieurs langues ce que j'appellerai « l'obligation de mémoire ».
pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Auschwitz

diaporama ci-dessous, cliquez sur les flèches 




Auschwitz


Auschwitz


ceux qui ne se souviennent pas du passé sont condamnés à le revivre


Auschwitz


Auschwitz


Auschwitz


Auschwitz


Auschwitz


Auschwitz


Auschwitz - bidons de gaz


Auschwitz - bons de commandes et factures de bidons de gaz


Birkenau


Birkenau - bâtiment des femmes


Birkenau - obligation de mémoire
 



Les mines de sel de Wieliczka



Situées à une trentaine de km à l'est de Cracovie les mines de sel sont une curiosité touristique incontournable. Elles reçoivent d'ailleurs la visite de plus d'un million de visiteurs par an ! Les mines ont été creusées au 13ème siècle et produisaient encore du sel de table jusqu’en 2007. Elles faisaient alors partie des plus anciennes mines de sel du monde encore en activité. Les mines sont le fruit du travail de mineurs sur des dizaines de générations et constituent un monument historique de la Pologne.
Il faut descendre en tout 800 marches sur 135 mètres de profondeur. Elles comprennent neuf niveaux et 300 km de galeries. 
Aujourd’hui c'est un musée, on peut y voir des dizaines de statues, trois chapelles et une cathédrale immense  placée sous le patronage de Sainte-Cunégonde ou Sainte Kinga. Elle est vieille de plus de 400 ans elle a été creusée dans la roche de sel par les mineurs. Les nouvelles sculptures d’artistes s’ajoutent aux plus anciennes.

Pour en savoir plus : https://www.minedeselwieliczka.fr/

diaporama ci-dessous, cliquez sur les flèches 





Chapelle Sainte Kinga


Chapelle Sainte Kinga


Chapelle Sainte Kinga


Wieliczka


Wieliczka


Wieliczka


Wieliczka


Wieliczka


Wieliczka


Wieliczka


Wieliczka


Wieliczka - canal souterrain


Wieliczka - Chapelle Sainte kinga


Wieliczka - détail d'une machinerie


Wieliczka - lac souterrain



--


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de laisser votre commentaire qui sera publié après modération