mardi 16 juillet 2019

Curtea de Arges - Transfăgărașan


Aujourd'hui c'est un voyage de paysages. L’étape a été un peu longue mais nous a permis de découvrir des paysages exceptionnels.


Route vers Curtea de Arges


La route suit un fond de vallée verdoyant sur prés de 80 km puis au niveau de Campulung oblique vers l'ouest et grimpe sur des massifs qui vont nous offrir des vues époustouflantes !

vers Curtea

Curtea - rue principale


Le centre ville de Curtea de Arges est assez difficile d’accès du fait de son plan de circulation. La ville présente un intérêt car la principale église est l'épiscopale, construite entre 1512 et 1517. C'est l'un des plus importants monuments de Roumanie, car c'est une nécropole royale qui abrite les tombes des premiers couples de rois et reines de Roumanie. Son architecture extérieure est d'inspiration byzantine, mais a été malheureusement restaurée au XIXème siècle .


La Route Transfăgărașan.


Cette route part de Curtea de Arges et grimpe à 2020 mètres sur un axe sud - nord. Elle franchit la montagne par un tunnel d'environ 900 M, et redescend en lacets voluptueux sur le même axe vers la localité de Carta, soit 118km. De là l'on rejoint Sibiu vers l'ouest. Elle tire son nom du massif montagneux qu'elle traverse : Muntil Fagarasulu.

descente nord
Cette route a été construite entre 1970 et 1974, sous le régime de Nicolae Ceaușescu. Ce dernier était inquiet de l'invasion de la Tchécoslovaquie par l'URSS en 1968. Il désirait se garantir d'une intervention militaire à travers les montagnes des Carpates dans le cas où l'URSS tenterait une opération en Roumanie. L'ouverture d'une route supplémentaire permettait d'améliorer la mobilité des troupes.

Elle a été réalisée avec des moyens matériels considérables, mais également au prix de beaucoup de vies humaines (soldats et ouvriers).

diaporama ci-dessous (cliquez sur les flèches)



























barrage de Vidraru
La route franchit le barrage Vidraru qui est un barrage hydraulique de type voûte. Son réservoir est le lac Vidraru. Le barrage est dominé par une statue de "l'homme électrique" assez représentative de l’époque communiste... Ensuite la route enchaîne de magnifiques virages qui offrent des points de vue exceptionnels. C'est devenu une attraction touristique.

"l'homme électrique"















Nous apercevrons deux ours à quelques mètres de la route, apparemment familiers avec la circulation automobile. Photographiés au téléobjectif de 300, pour ne pas prendre de risques... Et à plusieurs reprises nous pourrons aller mettre les mains dans les restes de congères de neige. Flocon (et oui) se montrera hésitant à fouler cette matière nouvelle pour lui !


un premier ours !
un second ours !



neige
flocon hésite à faire connaissance avec ce nouvel élément












Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de laisser votre commentaire qui sera publié après modération