dimanche 28 juillet 2019

Berlin

28-29 juillet


C'est une autoroute qui relie Poznan à Berlin. En Pologne la vitesse maximum autorisée sur autoroute est de 140 kmh... Le passage en Allemagne est concrétisé par un panneau au point médian du pont qui franchit l'Oder.

La ville de Berlin est marquée par son histoire et il est a priori compliqué de se retrouver dans son plan de circulation. En effet, depuis sa fondation au XIIIème siècle, Berlin connaît une histoire mouvementée. Elle pourrait dater de 1183. Aucune autre métropole ou presque n´a subi aussi souvent des transformations fondamentales ni n´a changé de visage aussi fréquemment.

Ckek point Charlie aujourd'hui
Ckek point Charlie jusqu'en 1989


bâtiment époque soviétique
Ce qui est frappant dans la visite de cette ville c'est qu'elle se structure sur le souvenir du mur qui sépara en 1961 les trois secteurs alliés du reste de l’Allemagne de l'Est, sous régime communiste, jusqu'à l'effondrement de décembre 1989. Chek point Charlie fait recette, deux acteurs déguisés en soldats américains occupent des myriades de touristes. L’édicule de contrôle a été reconstruit à l'identique. Ils est maintenant entouré d'immeubles alors qu'à l'époque il se trouvait en rase campagne. Le reste de l'histoire est évoqué par les musées...

Alexander Platz
On retrouve confusément à l'est les larges boulevards rectilignes avec quelques immeubles subsistant dont le style stalinien n’échappe à personne. A commencer par l'Alexander Platz qui est dans un désordre architectural amusant. Elle doit sa notoriété au fait que les manifestations monstres préalables à l'effondrement du mur se sont déroulées à cet endroit. Les restes d'un grand hôtel soviétique subsistent ouvert aux quatre vents, dont nul ne se soucie de la démolition. Il est entouré de superbes constructions ultra modernes de verre et d'acier. Comme on en trouve sur la rive est de la Spree avec la nouvelle gare. Je trouve ces immeubles sans humanité. Plus à l'Est il y a des campements miséreux installés le long du canal.

Les tags sont omniprésents dans la ville. Du plus appliqué au plus vulgaire. Beaucoup font référence au passé récent ou recherchent une morale un peu dérisoire à travers des dessins qui se veulent porteurs de messages. D'autres sont simplement amusants. Les artistes il y a deux mille ans gravaient leurs histoires dans la pierre. Je ne pense pas que ces peintures et ces dessins muraux soient destinés à durer, ils sont du domaine de l’éphémère. Le mur n'a duré que 28 ans, le temps pour une génération de naître et de tenter de s'épanouir.

fragment du mur
A l'ouest une frénésie de construction de bureaux et de résidences luxueuses surgissent du sol.
Et puis il y a le centre, avec le Bundestag coiffé d'une immense verrière, la porte de Brandebourg pimpante sous le soleil. Elle était du coté Est au moment de la construction du mur. On retrouve partout la trace du mur dans le sol, concrétisée par deux rangées de pavées qui ondulent le long des chaussées, traversent des places surgissent de façades d'immeubles neufs.

En fait il y a plusieurs façons de voir Berlin. Celle de l’histoire du mur, celle des jardins, avec le Tiergardent comme emblème, celle des religions, celle des omniprésents travaux d'aménagement des voies.

Cette ville me laisse un curieux sentiment. C'est à la fois un décor, et un lieu de vie auquel les tags essaient de garder une âme. C'est une ville qui tente d'oublier son passé en focalisant sur l'histoire du mur. Sans passé a-t-on un avenir ?


La porte de Brandebourg


porte de Brandebourg
Il y avait à l'origine 14 portes, il ne reste que celle de Brandebourg qui délimitait comme les autres l'emprise fiscale de la ville. On y payait ce que nous appelons en France l'Octroi, et accise dans les pays nordiques.

La première porte a été construite en 1734 au sein du mur d'accise de Berlin. La porte actuelle mesure 26 mètres de haut, 65,5 mètres de long et a une profondeur de 11 mètres. Elle comprend cinq passages et deux maisonnettes.

En 1793, elle est couronnée du quadrige de Johann Gottfried Schadow figurant la déesse de la Victoire sur un char tiré par quatre chevaux. Cette statue réalisée en cuivre a connu des fortunes diverses. En 1806, elle est emportée par Napoléon Bonaparte qui veut l'installer à Paris. Après la chute du Premier Empire, le quadrige retourne à Berlin, où il est restauré et agrémenté d'un nouveau symbole de pouvoir (l'aigle prussien).
Après la Seconde Guerre mondiale, le quadrige détruit a été reconstitué, mais sans la Croix de fer ni l'Aigle Prussien, pour affirmer les intentions pacifiques originelles. Mais lors de sa dernière restauration, après la réunification allemande, le quadrige a finalement retrouvé les insignes de victoire de la Prusse.

Tous les événements importants de l'histoire de Berlin sont liés à la porte de Brandebourg comme symbole de la ville, mais aussi de l'État.

Sous l'Empire allemand (1871–1918), le Kaiser était le seul à pouvoir passer, dans son véhicule, sous le passage central.

En 1945, lors de la division de la ville, la porte de Brandebourg se situait dans la Zone est. Avec la construction du mur de Berlin, le 13 août 1961, celle-ci se retrouva au milieu d'un no man's land gardé par les soldats de la RDA et ne pouvait donc plus être traversée ni depuis l'est, ni depuis l'ouest.


Le palais du Bundestag.


la coupole du Bundestag
Le palais du Reichstag a été construit pour abriter le Reichstag (Assemblée du Reich) à partir de 1894 et jusqu'à son incendie le 27 février 1933. Il abrite le Bundestag de la République fédérale d'Allemagne depuis le retour des institutions à Berlin en 1999. 

Effectivement il a changé de nom quand les institutions politiques ont changé. Reich au moment de l'accession de hitler au pouvoir, Bundestag au moment où des institutions démocratiques se sont mises en place.

Sa construction a débuté en 1884 et s'est achevée en décembre 1894 sur la Königsplatz (aujourd'hui Platz der Republik). Le bâtiment de style néo-classique est surmonté d'une coupole culminant à 75 mètres au-dessus du sol . Sa construction fut financée par l'argent versé par la France, en guise d’indemnités de guerre, après 1871. Les lettres de bronze,« Dem Deutschen Volke » furent coulées dans le matériau de deux canons, prises de guerres napoléoniennes de 1813-1814.

drapeau qui a été hissé sur le Reichstag
conservé au musée militaire de Moscou
Les quatre imposantes tours d'angle symbolisent les quatre royaumes de l'empire allemand : Bavière, Saxe, Prusse, Wurtemberg.

Dans la nuit du 27 au 28 février 1933 le bâtiment a été incendié. Les nazis présentèrent l'événement comme un « complot communiste » et lancèrent une campagne de terreur et de répression des partis politiques qui leur étaient opposés, à commencer par les membres du parti communiste d'Allemagne.

C'est sur le faîte du palais que l'Armée Rouge hisse un drapeau rouge le 30 avril 1945 au soir lors de la prise de Berlin à la fin de la Seconde Guerre mondiale et de la bataille de Berlin. La photo du soldat plantant le drapeau rouge sur le Bundestag est très connue... en Russie. Je ne l'ai pas vue ici.


Non loin se trouvent les mémoriaux.


Le plus curieux est celui à la mémoire des juifs assassinés, composé de grands blocs de pierre rectangulaires assez hautes. Celui aux gypsy un grand miroir d'eau. Celui aux homosexuels une haute pierre rectangulaire légèrement enfoncée dans le sol.
Mais le plus étonnant a été de trouver un mémorial aux armées soviétiques (coté ouest !) encore qu'il ne faille pas oublier que ce sont effectivement les soviétiques qui arrivèrent les premiers à Berlin.


Eglise du souvenir. Kaiser-Wilhem-Gedachtniskirche.

nouvelle église du souvenir

Cette église construite en hommage au Kaiser, fut gravement atteinte durant les bombardements de 1943. Son plafond est orné de superbes mosaïques. A coté la nouvelle église qui ressemble de l’extérieur à un bloc de béton , mais l’intérieur est éclairé par une myriade de pavés de verre bleutés absolument magnifique.


MarienKirche ;


Cette petite église gothique du 13ème voisine avec une « sky tower » qui semble la dominer... C'était la deuxième église de Berlin après l’église St Nicolas. La fresque gothique de 1484 était en rénovation, donc invisible.



diaporama (60 photos) - cliquer sur les flèches pour avancer





Check point Charlie


Check point Charlie


Check point Charlie


Check point Charlie


Check point Charlie


Check point Charlie


Check point Charlie magnet


bâtiment d'époque soviétique


Alexander platz


Alexander platz


Alexander platz


fragment du mur


le mur


le mur - photo d'archive


portion de mur


fresque murale


peinture murale


porte de Brandebourg


porte de Brandebourg


porte de Brandebourg


porte de Brandebourg


Bundestag 1


Bundestag


coupole du Bundestag


drapeau qui a été hissé sur le Reichstag conservé au musée militaire de Moscou


mémorial aux armées soviétiques


mémorial aux lgbt


mémorial Juif


église du souvenir 1


église du souvenir 2


nouvelle église du souvenir


Mareinkirche 1


Mareinkirche 2


Mareinkirche 3


Berlin, Femen


borne frontière


Cathédrale de Berlin


Cathédrale de Berlin vue de la Spree


Gendarmenmarkt 1


Gendarmenmarkt 2


Gendarmenmarkt 3


IMG_6578


IMG_6579


Mublen Strasse 1


Mublen Strasse 2


Mublen Strasse 3


Potsdamer Platz 1


Potsdamer Platz 2


Potsdamer Platz 3


Saint Nicolas


vue de la Spree 1


vue de la Spree 2


vue de la Spree 3


vue de la Spree 4


vue de la Spree 5


vue de la Spree 6


vue de la Spree 7


vue du Wehrkanal 1


vue du Wehrkanal 2


écologie, récupération des bouteilles en plastique


Ende der Diashow



Quelques dates pour s'y retrouver :


La ville se développe à la fin du XIIème siècle à partir des deux établissements marchands, Berlin et Cölln, situés de part et d´autre de la Sprée dans l´actuel arrondissement de Mitte.

1280 : Berlin se dote d´un sceau sur lequel deux ours sont représentés pour la première fois. L´église Marienkirche“ est mentionnée pour la première fois en 1292 dans un document.

1360 les deux villes, Berlin-Cölln deviennent membre de la Ligue hanséatique et participent à ses conseils à Lübeck bien qu'elle n'ait pas encore un grand poids

1411 La nomination du burgrave de Nuremberg Frédéric VI, de la maison des Hohenzollern, à la charge de vicaire suprême et capitaine de la Marche est le début de la domination des Hohenzollern à Berlin, qui durera plus de 500 ans. En 1415, lors du concile de Constance, le roi Sigismond le nomme Electeur et margrave de Brandebourg sous le nom de Frédéric Ier.

1443 Sur l´île de la Sprée à Cölln, la première pierre du futur château de Berlin est posée. Il ne sera terminé que en 1716.

1647 Une allée est tracée entre le château royal et le Tiergarten, la réserve de chasse des Electeurs à l´ouest de la ville : c´est la future avenue Unter den Linden.

1685 Frédéric Guillaume, le Grand Electeur, décrète l´Edit de tolérance de Potsdam. Une grande partie des Huguenots persécutés en France à cause de leur religion s´installe à Berlin et dans la Marche de Brandebourg.

1871 Berlin devient la capitale de l´Empire allemand.

1882 Le chemin de rondins menant de la ville au château royal de chasse de Grunewald est aménagé jusqu´à Halensee en une avenue prestigieuse sur le modèle des Champs-Elysées à Paris.

1890 Les premières fêtes de Mai du mouvement ouvrier ont lieu à Berlin le 1er mai. Lors des élections au Reichstag, la majorité absolue des Berlinois vote social-démocrate.

1918 Révolution à Berlin. Le 9 novembre, le prince de Bade, qui est régent, annonce l´abdication de l´empereur Guillaume II

1929 La crise économique mondiale atteint Berlin. La ville subit 664 faillites. Des troubles avec violences se produisent.

Lors des élections à l´assemblée municipale du 17 novembre, le parti „Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei“ (NSDAP – parti national-socialiste ouvrier allemand) obtient 5,8 % des voix et entre pour la première fois au parlement municipal avec 13 députés.<
1932 Jusqu´en décembre, le nombre des chômeurs passe à 630 000. Les rues de Berlin sont le théâtre de confrontations de plus en plus violentes entre des groupements d´extrémistes de gauche et d´extrémistes de droite

1933 La prise du pouvoir„ par Adolf Hitler conduit à l´accession au pouvoir des nationaux-socialistes et à la fin de la démocratie en Allemagne
Le 21 mars, à Sachsenhausen près d´Oranienburg, devant les portes de la ville, le premier camp de concentration est ouvert dans l´espace berlinois pour les adversaires du régime.
Le 1er avril, les premières actions de boycott organisées ont lieu à Berlin à l´encontre de commerces, médecins et avocats juifs.

1938 Annexion de l´Autriche, le 12 mars, Berlin devient la capitale du Reich pangermanique.
Au cours de la « Nuit de cristal du Reich », le 9 novembre, des membres des SA et de la SS incendient neuf des douze synagogues de Berlin, pillent des magasins juifs . Les quelque 1 200 personnes arrêtées sont pour la plupart déportées au camp de concentration de Sachsenhausen.

1939 La déclaration de guerre à la Pologne, le 1er septembre, fait de Berlin le point de départ de la Deuxième Guerre mondiale.

1943 défaite catastrophique de l´armée allemande à Stalingrad .

1944 20 juillet, l´attentat contre Adolf Hitler du colonel Claus Graf Schenk von Stauffenberg échoue.

1945 Le 21 avril, l´Armée Rouge franchit pour la première fois les limites du territoire de Berlin. La Bataille de Berlin“ commence. Elle se termine par le suicide de Hitler le 30 avril.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Palais_du_Reichstag


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de laisser votre commentaire qui sera publié après modération