lundi 17 juin 2019

VLORE


 J'ai choisi de rejoindre Vlore en passant par Elbasan ce qui nous permet de découvrir quelques paysages de l’intérieur de ce pays. La route à quatre voies est superbe jusqu'à Elbasan gros bourg dont il ne reste du passé industriel que les murs d'usines et des cheminées éteintes.

Ensuite la chaussée est plus classique avec des limitations. La température avoisine les 32°. Le paysage est assez verdoyant au creux des petites vallées que nous suivons, alors que les pentes apparaissent sablonneuses. Quelquefois un village au loin signalé par le mince fuselage d'un minaret.

Vlore se présente comme une ville moderne orientée vers les plaisirs de la mer. Pour nous orienter Nina demande de l'aide dans une station service. Après avoir noué un contact sympathique avec les employés elle se risque à poser en anglais quelques questions sur le mode de vie dans le pays.

Ces jeunes hommes lui répondent franchement : ils ne sont pas heureux de leur condition et rêvent de partir en Allemagne gagner plus d'argent. Il est vrai que il y a lieu de s'interroger. Partout de superbes voitures et de magnifiques appartements avec vue sur mer sont le signe s'il en était besoin de différences de niveau de vie considérables.

La promenade du bord de mer se peuple d'une jolie foule quand la nuit tombe, chacun goûtant avec plaisir la fraîcheur qui vient.
















 

(billet envoyé le 16 et arrivé le 22 juin)   --

--

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de laisser votre commentaire qui sera publié après modération