mardi 18 juin 2019

Ioannina



Nous quittons Vlore après avoir admiré une fois encore le superbe front de mer. Hélas la couleur de l'eau n'incite pas à la baignade. 

paysage d'Albanie

La route est excellente et des travaux d'amélioration sont en cours. A proximité de la frontière lors d'un arrêt nous découvrons une tortue tranquillement installée dans les herbes hautes. Puis plus loin à deux reprises je m’arrêterai pour « aider » deux tortues à traverser la chaussée. Leur vitesse lente en fait des victimes par les véhicules et les camions. L'une d'elle était d'ailleurs amputée d'une patte avant. Décidément ce voyage a quelque chose à voir avec le monde animal.
--
oratoire en bord de route
















fortin de l'ère Hodja

-
village partiellement abandonné



























Dans le sud de l'Albanie nous remarquons que les petits villages dont certains sont partiellement abandonnés sont construits autour d'une église. Il y a d'ailleurs plusieurs indications à droite et a gauche vers de minuscules églises comme celle que j'ai photographiée. 

Le contrôle douanier à la sortie d'Albanie est long (25 minutes), désordonné, peu professionnel à l'opposé de celui du port de Durres.

Puis nous entrons en Grèce sous quelques gouttes d'eau. La température chute à 18° ! ouf de la fraîcheur.

La ville de Ioannina est construite le long d'un lac d'une superficie de 19,4 km2. Sur une presque ile se trouve une forteresse construite par les ottomans. Nous visitons rapidement ce site maintenant voué à l'invasion touristique.
-


Ioannina, la forteresse

Ioannina, la forteresse


Ioannina, la forteresse


























 -
Ioannina - gravure ancienne


---

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de laisser votre commentaire qui sera publié après modération