vendredi 21 juin 2019

Les Météores (suite)


roche verticale

Notre curiosité n'est pas totalement satisfaite et nous partons à la recherche des grottes qui ont été occupées avant la construction des monastères. Nous roulons quelques minutes vers l'ouest, vers le village de Kastrati, puis prenons des chemins empierrés.

Après avoir roulé 20 minutes sur un chemin à forte pente nous aboutissons au pied d'un grand rocher vertical. La vue est exceptionnelle, mais ce n'est pas ce que nous cherchons.

cellules troglodites
C'est finalement une tortue traversant devant nous qui va nous permettre de remarquer un mauvais chemin que j'emprunte sur la position 4X4. Un km plus loin nous apercevons d'une part, ce qui reste de l'aménagement de quelques cavernes situées en hauteur, et d'autre part un monastère de religieuses dont l’accès est interdit.

Nous sommes conscients que nos visites précédentes dans des lieux de caractère sacré ne nous ont pas permis d’effleurer le contenu de la vie monastique avec ses bienveillances et ses contraintes. Nous restons extérieurs à cette vie. Comme il nous est difficile d'imaginer comment il y a 400 ans des hommes ou des femmes ont pu se détacher du monde pour vivre volontairement dans des conditions d'une grande précarité.

monastère troglodite


















L’église de l'assomption de la vierge.
Ιερός Ναός Κοιμήσεως της Θεοτόκου

Cette église se trouve au nord de la cité de Kalambaka, pratiquement au pied des falaises grises. Son clocher ajouré est distant de quelques mètres du porche. C'est une construction austère sans fenêtres. Elle est présentée comme un bâtiment de l'époque byzantine. Elle pourrait remonter au VIIème du fait de la position de l'ambon au milieu de l’église. (Podium ou pupitre surélevé, placé à l’entrée du chœur d’une église). D'autres historiens estiment qu'elle serait du XIème par comparaison à l'architecture d'églises proches.
J’éprouve dans cette église très sombre aux murs couverts de fresques le sentiment de toucher à un passé mystérieux.
-


Kalambaka - église de l'Assomption

































-

chèvres

tortue
vue sur la vallée


Témoignage

Nous sommes entrés dans un magasin de souvenirs et avons engagé la discussion avec une vendeuse sympathique qui parlait bien anglais.

A la question : combien gagnez vous ? La réponse a été 300€ (j'ai bien dit trois cents) pour cinquante heures par semaine. C'est le montant du loyer. Le salaire de mon mari paye le reste.
Je pars un mois par an travailler en Hollande où je gagne 1800€ dont il faut déduire mes frais de voyage.

Nous apprenons aussi qu'il y a un projet des « privatisation » des météores, contre lequel une partie de la population s'est élevée. Nous n'avons pas su comprendre exactement à quoi cela correspondait. Peut être certains rêvent-ils de convertir les monastères en hôtel de luxe... ?

----



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de laisser votre commentaire qui sera publié après modération